Groupement des Praticiens en Psychogériatrie
p.a. Caroline Jobin, av. Haldimand 67, 1400 Yverdon-les-Bains

CCP 17-277124-7
 
 

Symposium du 9 mai 2017


Boire un petit coup c'est agréable... et en EMS ?
à l'Hôpital de Cery, salle Müller (VD)


A nouveau un vif succès pour ce symposium sur le sujet de la consommation d'alcool en EMS.

Des orateurs divers et variés offrant un panel d'avis fort différents sur la consommation d'alcool quand on est résident en EMS.

PROGRAMME
- La consommation d’alcool en EMS, quels droits, quelles limites ? par Marie Cherubini, Docteur en droit
- Point de vue d’un spécialiste en alcoologie par le Prof. Jean-Bernard Daeppen, Médecin chef, Service d’alcoologie CHUV
- Réflexion infirmière sur la consommation d’alcool chez les seniors en institution par Hélène Girard, infirmière clinicienne spécialisée, Service gériatrie CHUV
- L’alcool, entre convivialité et palliatif d’un mal-être plus profond par Dr Karsten Ebbing,Médecin associé, Service de psychiatrie de l’âge avancé CHUV
 - Un verre alors ! Entre alliance et séparation, le vin comme norme institutionnelle par Annick Anchisi, Dr en sociologie, Professeure HES ordinaire, HESAV
- Alcool et médicaments : Les liaisons dangereuses ? par Dr Isabella De Giorgi Salamun, Pharmacienne clinicienne FPH, Département de psychiatrie CHUV
- Présentation d’une Expérience par Serge Getaz, Directeur d’EMS
- Difficulté de placement des personnes alcoolo-dépendantes par Marie-Hélène Lerivray, resp. de la liaison hospitalière, BRIO du RSRL
- Synthèse et point de vue de directeurs d’EMS par F. Matt, Directeur, Nicole Piguet, Directrice

 

 Mais tout d'abord le comité du GPPG accueille le public avec la fameuse chanson :

BOIRE UN PETIT COUP C'EST AGREABLE

La consommation d’alcool en EMS, quels droits, quelles limites ? par Marie Cherubini, Docteur en droit

Après une explication très claire sur les droits fondamentaux de la personne (qu'elle soit résidente ou non n'y change rien), Mme Cherubini a positionné le débat sur la juste cohabitation entre la liberté du résident et le bon fonctionnement institutionnel.


L'alcool en EMS : quels droits, quelles limites ?
 

Point de vue d’un spécialiste en alcoologie par le Prof. Jean-Bernard Daeppen, Médecin chef, Service d’alcoologie CHUV

Le Pr. Daeppen a comencé sa conférence en mettant en évidence les problèmes éthiques que soulève le problème de la consommation d'alcool en EMS et donc de l'impossibilité d'avoir une réponse unique mais de décider au cas par cas.
Puis il a continué en répondant aux différentes questions que les membres du GPPG avait envoyées au préalable et qui lui avaient été transmises.
Des réponses concrètes à un problème complexe...et toujours ce questionnement éthique !

Boire un petit coup c'est agréable.. et en EMS ?. Point de vue d'un spécialiste en alcoologie

Réflexion infirmière sur la consommation d’alcool chez les seniors en institution par Hélène Girard, infirmière clinicienne spécialisée, Service gériatrie CHUV

Le point de vue infirmier rejoint le point de vue médical. Ainsi, Mme Girard insiste sur l'importance d'un questionnement éthique autour des questions de consommation d'alcool pour des personnes atteintes de troubles cognitifs.
Il est primordial de :
  • reconnaître la souffrance
  • explorer l'histoire du résident
  • intégrer l'entourage
Elle propose d'envisager cela sous un aspect palliatif et d'intégrer cette dimension dans un plan de soins individuel.

Réflexion infirmière sur la consommation d'alcool chez les seniors institutionnalisés
 

L’alcool, entre convivialité et palliatif d’un mal-être plus profond par Dr Karsten Ebbing,Médecin associé, Service de psychiatrie de l’âge avancé CHUV

Contrairement aux idées reçues la dépendance à l'alcool est très répandue chez les personnes âgées.
S'il existe des cadres clairs quant à sa consommation dans notre société (0.5 au volant par ex.), le Dr. ebbing explique comme en EMS la question est plus compliquée. En effet, vivre en EMS est toujours une question compliquée de territoire : le territoire privé, le territoire de la vie communautaire et enfin celui des soins et de la prévention de la santé.

Présentation à recevoir
 

Pause de midi avec un excellent buffet

Un verre alors ! Entre alliance et séparation, le vin comme norme institutionnelle par Annick Anchisi, Dr en sociologie, Professeure HES ordinaire, HESAV

Pour Mme Anchisi, l'EMS est à la fois un lieu de vie, de soins et sw décès.
Elle présente une étude qu'elle a réalisé dans plusieurs EMS valaisans sur le sujet du repas d'accueil du nouveau résident. C'est lors d'un de ces repas qu'elle a entendu une infirmière répondre à la place d'une famille interrogée sur l'autorisation ou non pour le futur résident de boire un verre de vin !
Un verre alors ! Entre alliance et séparation, le vin comme norme institutionnelle

Et un autre article sur le même sujet
PASSER À TABLE LE JOUR DE L’ENTRÉE D’UN PARENT EN ÉTABLISSEMENT MÉDICO-SOCIAL
 

Alcool et médicaments : Les liaisons dangereuses ? par Dr Isabella De Giorgi Salamun, Pharmacienne clinicienne FPH, Département de psychiatrie CHUV

La Dr de Giorgi a un point de vue encore bien différent.
Elle rappelle qu'avec l'âge, on supporte moins bien l'alcool et on consomme plus de médicaments... et les deux ne font pas bon ménage !

Alcool et médicaments : les liaisons dangereuses ?

 

La dernière partie de cette journée fut consacrée à une table ronde avec :

Présentation d’une Expérience par Serge Getaz, Directeur d’EMS

Ou comment confronté à la situation d'un résident grand consommateur au sein d'une des institutions du groupe Cogest'EMS, ils ont fait appel à la FVA pour les aider dans un travail institutionnel sur l'alcool. Cela a débouché sur des recommandations et une formation de 2 jours pour l'ensemble des collaborateurs.

Difficulté de placement des personnes alcoolo-dépendantes par Marie-Hélène Lerivray, resp. de la liaison hospitalière, BRIO du RSRL

Mme Lerivray a exposé la procédure d'évaluation des patients du CHUV dépendants à l'alcool par le service d'alcoologie permettant outre d'avoir un diagnostic plus clair quant à la dépendance mais aussi d'offir un suivi ambulatoire (et en EMS le cas échéant).

Le débat puis la synthèse de cette riche journée furent animés par François Matt et Nicole Piguet, membres du comité.

Merci à tous et à dans 2 ans !